AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

sur HND jeune freluquet ! :ouh:
pour éviter tout malaise, merci d'aller lire les annexes le plus rapidement possible ! :you: :ouh:

Partagez | 
 

 Roman - bittersweet, undefeated creature.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Dim 25 Déc - 22:34




he simply couldn't remember any happy moment in his life.

Roman
Magyar

nom ▲▼ Magyar. Ca évoque le nom d'un dragon, ou d'une comète, au choix. Ca sonne toujours mieux que Smith ou Robertson, c'est neuf, c'est original, et ça donne le temps. Les Magyar correspondent à leur nom. Ils n'inspirent pas la terreur. Ils inspirent le respect. prénom ▲▼  Roman. Ce nom évoque à tous une vision différence. Un roman d'amour à l'eau de rose. Romantique. L'art roman, celui des premières abbayes, des premières vraies cathédrales de France, l'art des portails scuptés et des tympans où l'apocalypse vous frappe de sa grandeur. Il préfère la dernière possibilité (romantique ? Vous avez vu sa gueule ?) âge ▲▼  31 ans, né un 14 Juin 2175 origines ▲▼  D'origine néo-zélandaises, il n'a jamais songé qu'il pouvait en être autrement. lieu de naissance ▲▼à Néo, tout comme tous les Magyar avant lui, et tout comme tous ceux qui suivront après lui. métier ▲▼ Roman est trésorier (les chiffres, l'argent, il baigne dedans) de la compagnie Procyion*, la compagnie créée par un de ses aïeux (il ne saurait dire s'il s'agit de son arrière grande père, on de son arrière, arrière grand père) et aujourd'hui tenu par son père. Depuis toujours, la société Procyion gère la communication au sein de la ville (d'aucuns parlent de propagande, il est évident qu'il ne s'agit en rien de ce genre de pratique). Il réalisent des affiches, des spot publicitaires, produisent les slogans en étroite collaboration avec le gouvernement ou toute sorte d'entreprises indépendantes. Concurrence vous dites ? Jamais voyons, ils ont la main mise sur toute la production en terme de communication à Néo, toute boite ayant un jour tenté de s'implanter pour concurrencer Procyion a vu sa production chuter rapidement, son nombre de client passer de quelques dizaines à zéro, puis crouler sous les dettes et mettre la clé sous la porte. Un hasard, un pur hasard vraiment. situation sociale ▲▼ Il est riche, riche à en crever, riche à s'en étouffer, et riche à s'acheter des costumes qui valent plus cher qu'un an de ton loyer. C'est la fortune familiale qui exerce ses droits. situation émotionnelle ▲▼ connard, emmerdeur, déserteur, comme vous voulez. orientation sexuelle ▲▼ bisexuel. Il n'est pas chieur au point de se dire pansexuel (franchement la distinction entre les deux c'est de la pure branlette). Il aime les femmes, il aimes les hommes, point, n'en parlons plus. position dans les partis ▲▼ ça a tendance à varier. En règle générale, sans être anti omnium, ces espèces de robots à forme humaine ne l'ont jamais mis très à l'iase. traits de caractère ▲▼ pragmatique, charismatique, lâcheur, tombeur, déloyal, mesquin, vicieux, souriant, charmeur, un brin rêveur, réfléchi, concis. avatar ▲▼ Jake Gyllenhal crédits ▲▼ tumblr

Sourires faussés


Néo pour toi, c'est le renouveau ou le déclin ? ▲▼ Néo pour lui n'est synonyme ni de renouveau, ni de déclin. Cette ville est synonyme de stabilité. Il y a toujours vécu, d'aussi loin que remonte ses souvenirs il n'en est sorti qu'une petite dizaine de fois. Tout ce qu'il a toujours vécu d'important a toujours été entre les murs de Néo. Du reste, la ville a toujours montré sa capacité de renouvellement comme de déclin, rien de nouveau sous le soleil.
Plutôt guerre ou plutôt paix ? ▲▼ Ni l'un ni l'autre, dans un cas comme dans l'autre il a à y perdre ou à y gagner. La guerre apporte toujours une économie différente, et qui dans le cas de la communication, est une opportunité à saisir, tandis que la paix a le mérite d'être un contexte où on lui fout royalement la paix. Pragmatique on vous disait.  
Comment perçois-tu l'avenir ? ▲▼ L'avenir n'est ni radieux, ni sombre. Quand on vit dans une ville comme Néo, il faut savoir appréhender l'avenir avec très peu de vision à long terme. C'est son cas. Il voit Procyon grandir un peu plus chaque année, garder le contrôle total sur l'avenir, il se voit seul, sans que ça ne le dérange, et il se voit à continuer d'être aussi droit que peut l'être un pseudo homme de main. Rien de radieux, rien de terrible. L'avenir quoi.


Wipe you clean with dirty hands

Âme
cachée


Unus. Roman est le cadet d'une fratrie de quatre enfants. Son plus grand frère, Orlando, est le futur PDG de Procyon, il est par conséquent, pédant, imbuvable, et tout aussi charismatique que se doit de l'être un PDG de Procyon (trait familial auquel nul ne peut échapper). Il est puissant, c'est ce qui fait sa force, c'est ce qui fait qu'on l'aime. S'en suit sa soeur aînée, Amaryllis, la deuxième, beaucoup plus douce et subtile que le reste de sa famille. Elle charme par son esprit, sa manière d'être, sa beauté, et sa conversation. Elle est une des coqueluche des grandes soirées mondaines. Roman, après, pas la plus grande fierté de la famille. Puis, sa petite soeur, la benjamine, Polaris. 26 ans, elle est le parti le plus prisé de ces dernières années. Belle, et idiote, tout ce qu'on attend d'une parfaite épouse. Naïve, perdue, mais aussi terriblement touchante et attachante. Elle est ce que Roman a de plus cher au monde. Duo. Roman sait s'amuser à l'ancienne. Il aime baiser (il a jamais été fidèle, trop de paire de seins et autres services trois pièces à essayer dans ce monde), boire (c'est grisant, même quand on a 30 ans), fumer (un vice comme un autre), se droguer (un peu, juste ce qu'il faut, quand il est en bonne compagnie, jamais seul sinon c'est le début de la fin) lorsque l'heure est venue. Mais s'amuser, c'est tout un rituel, faut pas le faire à l'envers. Jamais une veille de travail, jamais quand il n'est pas d'humeur. Tres. Roman est professionnel, un homme qui connait son métier, ses tenants et ses aboutissants, et qui le fait bien. Les chiffres n'ont pas de secrets pour lui, tout est plus clair lorsqu'on le pose en équation. Son esprit scientifique entre d'ailleurs souvent avec un côté rêveur qu'il cache aussi bien à sa famille qu'à lui même.Quatuor. Roman fume, de temps en temps, quand il s'emmerde, souvent en attendant des gens, quand il est dehors, jamais quand il est chez lui, sinon y'aurait une odeur dégueulasse en permanence dans son appart. Ca sent toujours bon chez lui, le propre. On parle de produit à vitre, de pain chaud, et de lessive. Quinque. Le côté rêveur de ce cher Roman ne s'exprime pas face à sa famille, ni face à ses amis (quand on a une réputation à tenir, on la tient), c'est son jardin secret qu'il ne garde pour lui. Il rêve de grands étendus verts, loin de la ville loin de l'agitation. Il rêve du silence. Lorsqu'il est dans de grandes soirées, il ne veut que le bruit du silence pour l'étourdir, rien d'autre, quand la fête bat son plein et qu'on oublie qui on était en arrivant. Il n'en parle pas, à personne, de ces envies d'évasion. Qui sait peut-être qu'un jour il s'en ira.Sex. Il n'aime pas les choses trop bien rangées, ni trop dérangées. Il a trouvé un équilibre qu'on ne saurait bousculer. Il aime prendre du temps pour ne rien faire également, et boire un café avant de dormir, un thé le matin. Il a quelques rituels qui sont installés dans sa vie de célibataire depuis trop longtemps pour qu'on les change. Sectem Lorsqu'il était jeune, Roman a fait de la boxe. Il était plus doué que n'importe quel Magyar avant lui, il possédait une véritable hargne qui lui a fait gagner beaucoup plus de combats que vous ne pouvez l'imaginer. Avant d'entrer à la fac, lorsqu'il avait 18 ans, un de ses rêves les plus fous était de tout plaquer, de rester dans l'univers de la boxe et de devenir champion du monde. Son père n'a pas mis longtemps à calmer ses ardeurs, cependant, ce dernier a réussi à tirer profit de ses talents de boxeur. Aujourd'hui, il est secrètement un des hommes de main de la famille. Les plus grosses affaires, les gens à abattre d'urgence, c'est lui qui s'y colle. Ce n'est pas que ça lui plait foncièrement, faire du mal n'a jamais été quelque chose qui lui procurait des frissons. En revanche, retrouver l'adrénaline d'un combat, la hargne des meilleurs jours face à un un type à abattre, ça ça lui flanque des sensations hors normes. En revanche, il tente le plus possible de ne pas tuer. Il blesse, très fort, pour donner un avertissements, mais la mort, ça lui file la frousse plus qu'autre chose. Octo. Roman n'a jamais été le plus intégré de la famille. Il sait charmer, mais c'est pas dans sa nature, il sait sourire, mais juste avec ironie, il sait compter, parce qu'il a fait des études. Hormis cela, il n'a pas la manière de parler suave et respectable de ses aînés, ni la subtilité de son père et de ses soeurs. Il les aime tous, au moins un peu, au moins au fond, et pourtant, il s'est jamais vraiment senti à sa place avec eux. Novem. Dans sa vie, Roman a couché avec beaucoup de monde. Il aime s'envoyer en l'air, c'est ainsi, avec des hommes, avec des femmes, sentir quelqu'un contre lui, une chaleur autre que la sienne contre lui. En revanche, il n'a pas eu des milles et des cents de relations amoureuses. Il n'est pas de ces types qui, lorsqu'ils trainent dans des bars s'arrêtent toutes les trois minutes pour saluer de multiples ex. Il pourrait, si il comptait les conquêtes sexuelles. Il est incapable de se poser vraiment avec quelqu'un. Il est bien sorti avec une nana et un type dans sa vie, mais ça s'arrête là (et à 31 ans, c'est plutôt triste). Mais ça lui convient très bien, il est parfaitement heureux tout seul dans son appart. Decimus. Roman a une garde robe des plus classiques. Il porte très souvent de longs manteaux noirs et biens chauds qui lui tombent jusqu'aux genoux, ainsi que des chemises ou des vestons. On pourrait parler d'un style un peu vieux jeu, ce ne serait pas totalement faux. Il troque parfois volontiers son manteau contre une veste en cuir brun qu'il met par dessus une veste à capuche, lorsqu'il veut qu'on lui foute la paix. Etrangement au fil des années, il a remarqué que cette veste lui conférait une sorte de pouvoir d'invisibilité, d'autant plus lorsqu'il rabat sa capuche sur le sommet de son crâne.


- HEROES NEVER DIE -




*(prononcez Prokionne)


Dernière édition par Roman Magyar le Mer 28 Déc - 10:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Dim 25 Déc - 22:34



To indeed, be a god.

High
Rise.


You fight like a girl. « Encore. »
Il frappe.
« Encore ! »
Frappe plus fort.
« ENCORE !»
Frappe encore plus fort. Il sent la sueur perler sur son front, descendre dans son dos, sur ses jambes, glisser jusqu’à ses yeux. Il frappe plus fort, serre les dents. Il sait plus pourquoi, c’est comme si son corps reprenait le dessus, comme si sur le dessus, c’était son corps, rien d’autre. Rien d’autre que ses poings qui partent en avant, ses bras qui forcent, son torse qui se penche, son bassin qui reste stable, ses cuisses et ses jambes incassables, ses pieds ancrés dans le sol.
Le sac par en avant. « Ca suffit. » Il respire fort, très fort. Il a vaguement la tête qui tourne, mais il résiste bien. Il se sent bien, merveilleusement bien, c’est si primitif quand il tape dans le sac, quand il sent l’entraineur derrière lui qui le motive. Il sait qu’il pourrait devenir un des meilleurs, un véritable champion, quelqu’un dont on se souviendrait, et dont le nom serait affiché partout en gros. L’entraîneur descend du ring, y’a un visiteur près de la porte. Roman fronce les sourcils et descend à son tour du ring, lentement. Il prend une serviette, boit un coup. Rapidement, l’entraîneur et le visiteur reviennent. Le visage de l’homme se dégage. « Papa ? » Un sourire perce le visage du fils. Il s’avance vers son géniteur, qui en revanche, ne semble pas satisfait. L’entraîneur a la tête baissée, il fronce les sourcils sous sa casquette (Roman le sait, il le connait). Ils sont tous les trois face à face. Il y a un non-dit, quelque chose. C’est son père qui brise le silence.
« Je viens de dire à monsieur Alcatraz qu’il était grand temps que tu arrêtes la compétition. » Un temps. Il pousse un rire amusé (nerveux). « Quoi ? » Cléobis Magyar fronce les sourcils (un trait de famille). « Tu m’as très bien entendu tu ne crois pas ? » Ca veut rien dire. « Je t’ai laissé concourir un certain temps, mais ta place n’est pas sur un ring, et tu le sais. Je consens à ce que tu continues les entrainements, une fois par semaine, mais je ne veux plus que tu te battes pour un titre. » Le bruit de la ventilation étouffe la respiration de Roman. Il va s’étouffer lui. « C’est ridicule, et tu le sais. Ca a duré trop longtemps. »
Le vide s’ouvre sous les jambes de Roman. Il ne comprend pas immédiatement (c’est trop abstrait, une vie sans combat). Et puis c’est la rage qui sort de son corps. Son père ne comprend pas, il n’est pas comme lui. Il n’a pas cette violence en lui à extérioriser, d’une manière ou d’une autre. Roman ne peut pas faire sans, il doit se battre, contre quelqu’un, contre lui, il s’en fiche, il doit se battre. Frapper, faire mal, se déchainer, défoncer. Il fronce les sourcils, regarde son père avec un air déchirant. Il a 17 ans, il doit pouvoir choisir de son avenir. Dans les yeux de son géniteur, il n’y a pas de mépris, pas de colère, pas de déception. Simplement de la lassitude. Il n’a jamais voulu que son fils devienne champion d’une discipline aussi ridicule que la boxe. Bien sûr que non, il n’a toujours voulu que l’excellence, l’élégance, jamais la violence, jamais aussi sourde. Il ne trouvera pas de soutien dans les yeux de son père. Il se tourne vers Alcatraz. Soutiens-moi, aide moi, fais quelque chose, le laisse pas dire ça. Mais il garde les yeux baissés. Quelles sont les options face à Cléobis Magyar. Aucune. Le néant. Le vide. Il ne peut s’opposer à la volonté d’un père.
Il est seul Roman, seul face à l’adversité, qui est comme un mur dont on ne saurait donner l’extrémité. Il sent un frisson parcourir le long de son corps. Il est seul et il serre les dents, il enrage, il va exploser. Il tremble de haine. Il sent quelque chose monter dans ses poings. La fureur, les fourmis dans les mains, les membres qui tremblent si fort qu’il ne peut les retenir. Il résiste pas longtemps à vrai dire.
Il veut pas réfléchir, il lance son poing à toute vitesse contre le visage de son père.
Il n’y atterrit jamais, Alcatraz bloque l’attaque de la paume de la main. Il lui jette un regard noir, fixe sa main jusqu’à son poignet, puis le tord pour faire s’agenouiller son élève, qui s’exécute, dans un râle de douleur. Son père ne dit rien. Il l’observe, sans un mot. Roman a mal, il gémit à peine, mais la haine ne se retire pas. Elle reste présente, elle engorge chaque muscle de son corps. Il a mal. Mal partout, mal au corps, mal aux poings, mal à la tête.
A genoux, encore, et toujours. Il ne veut pas perdre, il veut se battre. Des larmes de rages glissent le long de ses joues. Alcatraz lance : « Ne t’ai-je pas appris le respect sur le ring ? » Il fulmine, siffle entre ses dents : « J’suis plus sur le ring, et c’type mérite pas mon respect. » « C’EST A TON PERE QUE TU PARLES ESPECE DE P’TIT CON ! » Il baisse la tête. Il n’en veut pas de ce père. « Regarde-moi quand j’te parle. » La voix d’Alcatraz siffle plus fort que le bruit de la ventilation. Son père est comme un fantôme noir, dressé derrière son entraîneur, jugeant la scène sur son piédestal. Il a les bras croisés sur la poitrine. Il laisse l’entraîneur parler. Roman fixe Alcatraz. « Si ton père ne veut plus que tu combattes, tu n’as pas à le contredire. » Il lâche le poignet de son élève, qui serre les dents, toujours agenouillé. « Les valeurs familiales, voilà tout c’qu’il nous reste dans c’monde qui s’barre en vrille, alors montre leur un peu d’intérêt au lieu de te montrer aussi prétentieux. » Le cœur de Roman se brise, se déchire, se tord. Ce n’est plus pareil. Ce n’est plus de la haine. Il n’a rien à prouver à son père, rien à lui dire. « Je pensais t’avoir appris à respecter tes aînés, tu me déçois. » Mais son entraîneur … C’est ce qu’il ne voulait pas. Entendre cette phrase de la part d’Alcatraz. Son tout, son modèle, son exemple, son roi.
Alors il se tait.
Il n’est plus en colère. Il a simplement honte.


You fight like a rat. C’est pas son rôle de retrouver les adresses et les gens. Son rôle, c’est de leur faire comprendre qu’ils auraient jamais dû causer de torts à leur compagnie. On lui file une adresse, un quartier, un portrait robot, et il déambule, en suivant in itinéraire, une puce dans un téléphone ou dans une nuque.
Il l’a trouvé, le dernier en date. Un type qui s’est infiltré dans leur système sans prévenir. Il savait ce qu’il faisait, aucun doute là-dessus. Il aurait jamais dû aller aussi loin. Il s’en mordra les doigts. Il est dans la ruelle dans face, il discute avec un type depuis tout à l’heure. C’est Vela, tout l’monde se connait. Roman fume une clope, en attendant que sa proie aie fini sa conversation. Il a les yeux mi-clots. Il a pas peur. Il est pas triste. Pas malade, pas mal à l’aise, pas excité. C’est un job comme un autre.
Il finit sa discussion. Il traverse la route, s’enfonce dans la ruelle en passant distraitement devant son interlocuteur qui s’éloigne. Il fait nuit tôt, il a plu, le bitume est trempé de gouttes d’eau. Il jette sa clope, lance, à la volée : « Eh blondinet ! » Il se retourne. Il le sent sur ses gardes. Il a raison. Il se rapproche, esquive une attaque (un réflexe d’auto-défense, de quasi survie, dans ce quartier on ne fait pas confiance aux inconnus), avant de placer un uppercut dans le ventre du hacker, qui s’écroule au sol, sur les genoux.
Etrange, un instant, il se dit qu’il devait avoir le même air devant Alcatraz, le jour où il a arrêté la boxe. Il l’attrape par la chemise, flanque un autre coup dans la mâchoire, puis un deuxième. L’autre se débat, abat ses poings ridicule, sa carrure minuscule gigote, il le mord, ça donne rien, rien du tout, il gueule, à l’aide ou ce genre de merde. Roman le dévisage, le faisant taire d’un nouveau coup dans le ventre. « Tu aboies beaucoup, beaucoup trop. » Et c’est vrai. Quel emmerdeur, il lui crache à la gueule. « Va t'faire foutre. » Le pire c’est qu’il est hargneux. Qu’il veut pas mourir, qu’il compte pas clamser ce soir dans cette ruelle. Un sourire mesquin passe sur les lèvres de Roman. De sa main libre, il dégage la bave ridicule que l’autre lui a flanqué en pleine face. « T'as fini ? C'est bon ? » Il fronce les sourcils, esquive un coup qui aurait pu être violent, dans l’entre-jambe, esquive en lui foutant un énième coup dans le bide, le laisse tomber au sol, se jetant immédiatement sur lui, calant ses hanche de ses genoux, l’empêchant de se débattre des deux mains. Il arrivera à rien, il a la carrure d’un gosse. Il s’en sortira jamais. Il a lu son nom quelque part. Allan. C’est pathétiquement commun. « PUTAAAAAIN. » Il hurle. Personne viendra à son secours. « T'aurais pas dû faire ça. Et tu le sais. » Personne n’entre dans la base de données des Magyar sans en ressortir indemne.
Il peut pas s’empêcher de le fixer un instant, avant de lui crever de l’œil. De regarde ce beau visage pas encore endommagé (presque pas endommagé). Cette lueur de haine, de rage, de hargne dans les yeux. Ca lui rappelle quelqu’un. Un type qu’il a connu, qui se battait pour des titres de champion de boxe, qui lâchait rien sur le ring, qui encaissait, esquivait et contrattaquait. Il sourit. C’était une belle époque. C’est un fantôme du passé ce gosse. Sans savoir pourquoi, il pose un baiser sur son front.
Il sort une lame de sa poche. Les états d’âme, c’est pas pour lui. Il l’enfonce dans son œil (le gauche, le droit, quelle importance). Il hurle, se débat, le sang gicle jusqu’à son visage impassible. Il s’évanouit, après six secondes (ou sept). C’est mieux que la plupart de ses victimes.
Il se relève, essuie son visage du revers de sa manche.
Il fixe le cadavre (un cadavre vivant, respirant, avec un trou béant au milieu du visage). Il ressent un truc, vaguement.
De la nostalgie.

You fight like a bitch.Elle n’est pas laide, loin de là, il y a quelque chose dans son regard lorsqu’elle dort. Il la fixe. Elle part dans la nuit normalement, pas ce soir. Il ne sait pas pourquoi. A bien y réfléchir, il ne l’a jamais vue dormir, elle est toujours debout et partie avant lui. Il fronce les sourcils, passe la main sur son front, recouvert de mèches de cheveux blonds. Il n’arrive pas à s’imaginer qu’elle pourrait être en permanence dans son lit, lorsqu’il se réveille. Il s’imagine vivre vraiment avec quelqu’un. Dehors la pluie est battante. Il se lève, enfile un peignoir vient regarder à la fenêtre. Néo n’est pas si belle vue d’en haut, c’est très surfait ces histoires de belle vue des gratte-ciels. Il préfère la ville d’en bas, pas dans le quartier des affaires, mais ailleurs, là où la violence est reine. A bien y réfléchir, il a toujours été violent.
Il sort de la chambre, sans réveiller Alcatraz. Il fait froid dans le couloir. L’hiver est tombé d’un seul coup. Il entre dans la salle de bain, allume la douche, puis s’assoit contre le mur. Là il réfléchit pas. Il se content d’écouter un peu ce que son corps peut bien avoir à raconter. Comment l’eau tombe en gouttelettes réfléchies sur chacun de ses muscles. Comment tout semble chorégraphié dans un ballet somptueux. Ca lui file le tournis. Et ça l’apaise.
Lorsqu’il finit par sortir de la salle de bain, c’est pour trouver une tête brune, assise au bar de la cuisine. Il fronce les sourcils en souriant. Il oublie toujours qu’il lui a donné une clé. Elle ne l’a pas remarquée. Elle est plongée dans ses livres. Il a toujours trouvé cela étrange qu’elle lise autant, et pourtant qu’elle soit aussi naïve et simple d’esprit. Ca n’a sans doute aucun rapport. Il lance, à travers la pièce. « Qu’est-ce que tu lis ? » Elle sursaute, ouvre de grands yeux avant de sourire et de pousser un vague sourire de soulagement. « Tu m’as fait peur ! » Il se marre. « Ouai, j’ai vu. T'as pas entendu le bruit de la douche ? » Elle fait non de la tête, avec un air vaguement ingénu. Elle était sans doute trop plongée dans sa lecture. Il se rapproche, sort une tasse d’un placard et prépare un café, tandis qu’elle demande « Qu’est-ce que tu fais là ? » Il fronce les sourcils. « J’suis chez moi. » Une lueur d’incompréhension passe dans ses yeux avant qu’elle ne souffle, ne se remettant à lire. « Ah oui. » « C’est pas parce que t’as la clé de mon appart que moi je l’ai pas. » « Oui, j’ai compris. » Elle ne fait plus attention à lui. Il hausse les sourcils au plafond. Elle se vexe d’un rien en ce moment, comme si elle était consciente qu’elle n’est pas au niveau de sa fratrie. Ca ne doit pas être facile. Il l’aime quand même, ça ne change rien. Il prend son café et s’installe de l’autre côté du bar. Il le sirote, en silence. Elle a l’art de rendre les situations gênantes. « Tu veux que je te fasse un café ? » « Non t’inquiètes, je me suis déjà servie. » Elle répond du tac au tac, sans lever les yeux de son livre. Il fronce les sourcils. Elle est vraiment vénère. Il attrape son bouquin et se lève. Elle pousse un soupir agacé instantanément et se penche sur le bar pour le récupérer. « Rend moi ça putainnn… » « Papa serait pas content s’il t’entendait dire ce genre de mots. » Il se fout clairement de sa gueule, elle a plus douze ans. Elle lève les yeux au ciel, puis répond « Tu sais lire non ? » Effectivement. Il hausse les sourcils en penchant la tête, l’air de dire, tu marques un point. « The great Gatsby. » Il est certain d’avoir déjà entendu ce nom quelque part. Elle répond que c’est un classique, et qu’elle veut pas finir conne. Elle tente de le récupérer, fait le tour du bar, mais déjà, il s’allonge dans le canapé, pour lui échapper. Il se marre, il est plus doué que ce qu’il croyait.
Ses yeux se posent sur une phrase.
    « I hope she’ll be a fool—that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool. »

Elle lui arrache le livre des mains. Cette phrase … C’est souvent de cette manière que leur père l’appelle. A Beautiful little fool. Elle retourne s’asseoir au bar, et ne dit plus un mot. Il pose ses coudes sur le bord du canapé et la regarde de loin. Elle est belle, avec ses cheveux bruns qui tombent en cascade sur ses épaules. Lorsqu’elle sort, elle les attache toujours en un chignon sophistiqué, mais lorsqu’elle est chez lui, elle les laisse libre. Il se lève, vient se mettre derrière elle et passe une main dans ses cheveux. Il sourit, en lisant par-dessus son épaule. « Pol’ … » Elle se crispe. « T’es jolie tu sais. » « Ouai, et idiote aussi. » Elle ose plus parler, plus rien dire, elle se tend et se ferme. Il secoue la tête. « C’est pas vrai. » Elle pousse un soupir agacé. Bien évidemment que c’est vrai, mais ça ne sert à rien de le dire.
Il s’écarte, la regarde lire son livre en silence. Elle est belle, d’une beauté claire, cristalline, elle ne peut rien cacher, c’est son plus grand atout. Un diamant transparent, poli à la bille d'agate. Lui n'est qu'un caillou brut, dont la beauté n'est ni extérieure, ni intérieure.





I'm the fury in your head

Bang
bang


COUCOU LES AMIGOS What a Face mon petit prénom dans la vie c'est aude, même si mes potes m'appellent audor et que sur la toile vous me connaissez plutôt sous le doux nom de  solosand.  :hysteric: j'ai 19 ans, je suis étudiante à Paris à l'école du Louvre, et dans la vie j'aime bien bah ... l'histoire de l'art, et puis écrire, beaucoup et aller au cinéma, énormément  :aw: mes disponibilités sont pas fantastiques, mais je suis adepte de rp courts, nets, précis, rapides pour compenser  :pedro: et je suis arrivée sur le forum grâce à Alan qui est une personne CHERE A MON KEUR  :lele: bref jvous aime  :hysteric:  En cas de disparition, acceptes-tu que nous utilisions ton personnage pour une intrigue/event ? ▲▼ oui


- HEROES NEVER DIE -



Dernière édition par Roman Magyar le Jeu 29 Déc - 2:30, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 192
▲▼ implanté depuis : 10/11/2016
▲▼ pseudo : rue des étoiles (emeline).
▲▼ avatar : catherine mcneil.
▲▼ crédit(s) : isadora l'exploratrice (ae)

▲▼ âge : vingt-sept, le club des maudits, elle attend la fin du mois pour se tirer une balle.
▲▼ race : de chaire et d'os.
▲▼ position dans les partis : pro-omniaque silencieuse,
▲▼ métier : matrone du red lips,

▲▼ signe(s) distinctif(s) : rouge pute aux lèvres.
▲▼ dans tes poches : un beretta rouillé avec un b en initiale toute rayée, ca.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Dim 25 Déc - 22:37

:waitin:
(j'vais rester là.)
(j'vais stalker)
(bienvenue dans l'coin t'es attendu)

_________________
▲▼  BREATH OF LIFE



You trick your lovers That you're wicked and divine You may be a sinner But your innocence is mine

~ red


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Dim 25 Déc - 23:01

FAITES-MOI SOUFFRIR.
CE N'EST PAS SI DUR, CE N'EST PAS PIRE. :baye: :baye: :baye: :baye:

je te laisserais pas mon deuxième oeil. cela dit, je propose une petite discussion oklm, qu'on fasse la paix. :waitin:
jtm.
si fort. :blbl: :blbl: :ouh: :kiss: :kiss: :kiss:

_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 162
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : erebor, loïse
▲▼ avatar : the kpop dude (tae)
▲▼ crédit(s) : nerd.com (avatar)

▲▼ âge : vingt-deux ans
▲▼ race : misérablement humain
▲▼ position dans les partis : neutre, déçu par la politique
▲▼ métier : star montante du gaming

▲▼ signe(s) distinctif(s) : la bouche en cœur et le regard blasé
▲▼ dans tes poches : un peu d'argent, un baume à lèvres, des broutilles toutes aussi inutiles que lui




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Lun 26 Déc - 18:45

WSH AUDE
JE SAVAIS MÊME PAS QUE C'ETAIT TOI
C'EST QUOI CE QUE TU NOUS PRÉPARES LA
trop hâte de te relire et de mourir parce que ça fait longtemps et gosh je suis pas prêTE OK  :kyu:  :kyu:
(je m'occupe de choper
(pécho lol t'as compris)
alan pour que tu puisses faire le deuxième œil)
(bisx)
:copul: :copul: :copul: :copul:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Lun 26 Déc - 20:46

kata : MERCIIIIIIIIIIIII stalke bien mhuahauhuha What a Face What a Face et ouai il parait que j'suis attendue :lele:

allan : AHAHAHAHA M EST DE MISE What a Face jamais on fera la paix t'as cru, j'espère que tu vas adorer me détester :lele:

yo : WSH LOISE J ESPERE QUE TU NE SERAS POINT DECUE :*-*: :*-*: :*-*: et cimer, j'ai hate de le rendre aveugle :lele:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Lun 26 Déc - 22:31

:kyu: :kyu: :kyu: :kyu: :lele:

_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 31
▲▼ implanté depuis : 27/12/2016
▲▼ avatar : matt smith.
▲▼ crédit(s) : la p'tite mouette.

▲▼ âge : deux semaines.
▲▼ nom de code : pamelatta.
▲▼ rang au sein d'OW : aucun.
▲▼ race : omniaque.
▲▼ métier : mannequin.

▲▼ dans tes poches : un bijou d'une grande valeur, volé.

ryūjin


- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Jeu 29 Déc - 9:15

slt piki dragon. :ouh: :kiss:
bienvenue parmi nous ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Jeu 29 Déc - 10:14



il est des nôtres

move
bitch

okokok. j'sais que je t'ai déjà fait un topo sur skype, mais voilà j'dois en refaire un ici, je m'en remets pas. :kyu: :kyu: de manière générale tu sais que j'aime ton écriture. mais damn j'ai l'impression qu'elle révèle vraiment tout son potentiel sur des personnages comme roman - tu vois de qui j'parle un peu -, c'est brut, c'est violent et pourtant y'a une putain de poésie qui s'en dégage.  :*-*: t'as hyper bien cerné roman, truc de malade, tu lui a donné malgré tout une humanité hyper appréciable. non parce que en vrai à la toute base - genre création du scénario -, pour lui j'm'attendais - et j'en avais peur hein - p'tête que l'interprétation donne qu'un banal mec un peu psycho sur les bords.  :ptdr: mais pas du tout, merci doudou tu m'l'a sublimé au possible.  :*-*:  :*-*: sa relation avec pol' est trop mignonne. puis moi jtm bien, au fond. on s'aimera un jour, i swear.  :kawaii:

non vraiment, tu déchires, toute ta fiche est à citer tellement tu m'as foutu en l'air. :blbl: c'est ti-par mon kiki, on va faire de grandes choses - et pas qu'au pieu. :you:

:baye: :baye: :baye:


Bravo à toi l'affreux ! Cette fiche annonce ta libération, après la galère de la fiche tu vas devoir faire tout ce qui est administratif. Une fois ceci fait, tu pourras enfin te balader dans les rues de Néo.  :ouh: Pour ce qui est de l'avatar, t'as pas trop à t'inquiéter ! Si t'as bien fait ton boulot ça a déjà été recensé, si c'est pas le cas hésite pas à MP un admin. Du reste on va te demander de passer par ce coin avant toute chose. Pour tout ce qui est maisons, partis, noms de codes, d'omniaques, etc. Bref ce qui est relou mais une fois que c'est fait t'es bien ! Ensuite c'est assez free, tu peux parfaitement aller te faire des liens comme aller te créer un un scénario, tout dépendra de ton envie du moment.

Bien évidemment, une fois que tu seras en paix avec toi-même, tu pourras écrire avec nous. Et on espère que tu t'éclateras bien en notre compagnie, on t'fait des bisous sur les fesses - parce que grouh.  :copul:  :ouh:  :lele:

:baye:  :baye:  :koeur:

- heroes never die -


_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 192
▲▼ implanté depuis : 10/11/2016
▲▼ pseudo : rue des étoiles (emeline).
▲▼ avatar : catherine mcneil.
▲▼ crédit(s) : isadora l'exploratrice (ae)

▲▼ âge : vingt-sept, le club des maudits, elle attend la fin du mois pour se tirer une balle.
▲▼ race : de chaire et d'os.
▲▼ position dans les partis : pro-omniaque silencieuse,
▲▼ métier : matrone du red lips,

▲▼ signe(s) distinctif(s) : rouge pute aux lèvres.
▲▼ dans tes poches : un beretta rouillé avec un b en initiale toute rayée, ca.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Jeu 29 Déc - 10:27

*wild kata appeared*
PFPFPFPFPFPFPF. :moonmoon:
POURQUOI POL EST PARFAITE ? sérieux, j'veux rencontrer cette nana, j'sens on va bien s'entendre. tous les personnages secondaires si j'puis dire, si j'peux les appeler comme ça, sont géniaux. j'aime pas l'coach par contre, et p'têtre pas le papa non plus. ah nan mais direct mes feels sont mort, c'est trop triste cette carrière brisée, c'est pas possible. :fire:
:blbl: c'te plume.
je vais tellement, mais tellement stalker. mais tellement. :baye:

_________________
▲▼  BREATH OF LIFE



You trick your lovers That you're wicked and divine You may be a sinner But your innocence is mine

~ red


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   Jeu 29 Déc - 11:09

Alan JAMAIS JE TE DECEVRAIS ET TU LE SAIS ET JE SUIS FIERE ET VOILA ON VA FAIRE DE GRANDES CHOSES TU VAS ADORER MON GAAAAARS :hysteric: :hysteric: je suis vraiment fière de t'avoir foutue dans cet état, vriament vraiment vraiment :*-*:

C'est la KATA
Citation :
je vais tellement, mais tellement stalker. mais tellement

XDDDDDDDDDDDDDD TU M AS FAIT MOURIR DE RIRE XDDDDDDDDDDDD bref voila je suis contente que ça te plaise ma douce :*-*: ah non moi Alcatraz c'est mon préféréééééé il est génial, il a de ces valeurs madre de dios :hysteric:


MERCI BEAUCOUP A VOUS DEUX VOUS ETES LES MEILLEURES :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



- heroes never die -

MessageSujet: Re: Roman - bittersweet, undefeated creature.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Roman - bittersweet, undefeated creature.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon Premier Roman (début)
» Pub pour mon roman ^^
» Igor le chat, roman jeunesse
» Base de Creature Monstrueuse?
» Roman policier Alice de Caroline Quine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▲▼ HEROES NEVER DIE :: 
de chair ou de métal
 :: Puces implantées :: Aux portes blindées
-