AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

sur HND jeune freluquet ! :ouh:
pour éviter tout malaise, merci d'aller lire les annexes le plus rapidement possible ! :you: :ouh:

Partagez | 
 

 mes désirs sont désordres ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 10
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : monsterplaza
▲▼ avatar : jeon jungkook
▲▼ crédit(s) : neo venus

▲▼ âge : dix-neuf ans
▲▼ nom de code : dawn
▲▼ rang au sein d'OW : attaquant
▲▼ race : mortellement humain
▲▼ position dans les partis : partagé, honnêtement ni en faveur des hommes ni des omniaques
▲▼ métier : polyvalent, il est capable de tout en l'échange d'une bonne somme

▲▼ signe(s) distinctif(s) : (visibles) divers tatouages sur les bras, une brûlure autour des deux poignets (dissimulées) de nombreuses cicatrices recouvrent son dos
▲▼ dans tes poches : quelques pièces abandonnées, un canif, des mentos, et quelques miettes, restes des biscuits qui finissent d'avantage écrasés que mangés



- heroes never die -

MessageSujet: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 0:40




every scar will build my throne

liu
jiayi

nom ▲▼ liu, titre à double tranchant, signifiant la destruction, l'assassinat, vestige non innocent d'un passé couronné par la royauté de la dynastie han. prénom ▲▼ jiayi, coloré de sagesse, prudence, et bercé par les douces sonorités de l'imaginaire. auparavant donné au hasard, il est aujourd'hui portrait de son identité. nom de code ▲▼ dawn, signifiant l'aube, l'offre d'une seconde chance à la naissance de chaque nouveau jour, l'offre d'un nouvel espoir, transition de l'obscurité à la lumière. âge ▲▼ dix-neuf ans. la jeunesse arbore encore ses traits fins, ses yeux habités par mille et unes constellations, sa résistance à fleur de peau, et ses espoirs perchés sur ses lèvres. origines ▲▼ chinoises, enfant du soleil-levant, petit prince au teint pâle, vêtu de soie couleur crème et rouge sang, le doré prestigieux ornant sa chevelure de jais.  lieu de naissance ▲▼ hangzhou, la douce et historique hangzhou, dont ses traits ont gardé des vestiges et plans architecturaux traditionnels tout en adoptant une modernité adaptée à son ère, la fierté des racines implantées dans la culture. métier ▲▼ polyvalent. ses mains forgent, son cerveau fabrique, ses paroles manipulent, son imagination concocte. d'herboriste au petit forgeron dissimulé dans l'ombre des mensonges, difficile de cerner les limites de son addiction à la productivité. situation sociale ▲▼ aisée, le compte en banque ayant été farci par l'argent sale de ses géniteurs depuis la petite enfance, argent qu'il refuse cependant de toucher, de près ou de loin, par pure dégoût.   situation émotionnelle ▲▼ effacé. les liaisons sentimentales sont bien loin d'être ses priorités dans l'immédiat. pourtant, c'est une certaine dualité qui l'habite, le désir d'être aimé et d'être important aux yeux de quelqu'un brûlant aux frontières de sa fragilité émotionnelle en reconstruction. orientation sexuelle ▲▼ demi-sexuel. l'attraction est inexistante, endormie, tant qu'une proximité émotionnelle et spirituelle ne se sont pas formées au préalable. son cœur demeure une porte qui n'a jamais été franchie, d'où son incapabilité à choisir une préférence genrée. position dans les partis ▲▼  indécis, et non pas neutre. quelque part, sa méfiance s'étend sur les deux partis. l'homme est tout aussi dangereux qu'un robot construit de toute pièce. cependant, les influences conservatrices de sa famille ont tout de même eu raison de jiayi, qui considère qu'au fond, même une créature fabriquée reste une création de l'homme. traits de caractère ▲▼ juste, colérique, rancunier, persévérant, discret, effacé, fort, sensible, réaliste, opportuniste, créatif, généreux, loyal, vulnérable, entre l'indépendance et la dépendance, complexé. rang ▲▼ attaquant, une manière de se prouver autant à lui qu'aux autres qu'il n'est pas faible. avatar ▲▼ jeon jungkook. crédits ▲▼ tumblr.

Sourires faussés


Armes/facultés ▲▼ bien que son talent soit bien évidemment limité par sa propre jeunesse, avoir touché au domaine dans son enfance l'a considérablement aidé. si l'expérience est loin d'être celle d'un forgeron avec des années d'activité sur les épaules, on peut cependant compter sur jiayi pour ajouter à ses créations des touches venues tout droit de son imagination. intelligent, ce qu'il préfère faire, c'est combiner plusieurs matériaux entre eux, et mêler divers détails semblant inutiles à ses armes, alors qu'en réalité, ces détails arrivent à faire la différence sans attirer l'attention. pour lui, ce qui fait la force d'un outil, hormis le potentiel en lui-même, c'est la présentation. cela pourrait paraître surprenant, mais de son humble avis, l'effet de surprise est une arme toute aussi puissante qu'une catapulte, prévisible à des kilomètres dont on peut se méfier. prendre de court l'adversaire, grâce à des détails discrets mais puissants demeure sa spécialité. l'exemple même, peut être retrouvé sur son petit trésor, son favori. ce qui semblerait être de base une simple faux, a été modifiée de manière à ce que l’extrémité de l'outil soit doté de crochets, à la manière d'un harpon. l'ensemble a tellement été retouché et personnalisé avec des décorations diverses, qu'on ne suspecterait pas l'extrémité comme étant dangereux. ni ces petits cristaux de couleur implantés dans le manche qui sont en fait des poisons (parfois des bombes), pouvant tant être décrochés pour être utilisés à la main, comme pour alimenter les crochets du harpon, de manière à attaquer directement la cible une fois la peau transpercée. la seconde arme notable de ses créations, reste un katana de qualité supérieure provenant de sa propre famille. une véritable relique de valeur. après s'être assuré d'avoir renforcé sa longévité et sa résistance, il l'a combiné avec un élément particulièrement redoutable : le feu. la lame est désormais d'un rose saumon, à force d'avoir été chargée par la chaleur (jusqu'à 1000 Celsius à chaque nouvel entretient), ce qui lui permet notamment de contre-attaquer la plupart des éléments, plus particulièrement tout étant fait de glace, et de dissoudre la plupart des objets extérieurs entrant en son contact, même la chair humaine.  finalement, ses techniques d'attaque reposent majoritairement sur le camouflage et la discrétion, de manière à pouvoir abattre de manière précise et rapide ses adversaires. alternatif de l'assassin, dont il posséderait les caractéristiques mêmes, on peut compter sur son agilité pour disparaître aussi facilement qu'apparaître.  

on remarque cependant des fissures au sein de son armure : comme tout attaquant maîtrisant l'art d'infliger des dégâts rapides et frontaux, on note une faiblesse face aux ennemis plus massifs tels que les tanks, qui sont clairement plus compliqués à mettre à terre. le corps à corps est un aspect que jiayi eu connu dans le passé, ayant appris l'art et la manière de se battre avec fluidité, légèreté et surtout, avec efficacité, de manière à conserver le maximum d'énergie possible, cependant, cet enseignement n'est guère sont atout majeur, pour la simple et bonne raison que le petit prince ne porte pas la violence physique dans son cœur. qu'on le pense faible pour préférer les armes à distance, cela ne lui importe peu. lui-seul possède les raisons à cette préférence et c'est au final tout ce qui compte.

Selon toi, Overwatch pourra-t-il redorer son blason ? ▲▼ c'est, en toute honnêteté, une question qui ne lui a jamais traversé l'esprit. peut être que cela puisse importer des fans, des individus dont les motivations extérieures proviennent d'une admiration passée pour ce qui fut overwatch, mais là est bien loin d'être son cas. l'image de l'organisation pour laquelle il travaille n'est pas la raison pour laquelle il a rejoint ses rangs. la gloire, le prestige, sont peut être des motivations pour certains, mais ce serait justement à la rigueur ces individus là qui aux yeux de jiayi pourraient empêcher une quelconque amélioration, qui est en son sens inévitable si la conséquence de leurs actions paye. peu importe si overwatch n'a plus la même prestance qu'auparavant, et peu importe s'ils n'arrivent à la secourir. ce qui compte réellement, c'est de continuer à agir pour protéger ses convictions. avec ou sans les acclamations.

Comment perçois-tu l'avenir ? ▲▼ étrangement, la notion d'avenir est un sujet qui échappe entièrement à jiayi. s'il est parfaitement conscient d'avoir un passé dans lequel il a existé, un certain blocage (traumatisme), l'empêche de se situer quelque part dans le futur. avoir des projets de vie, essayer d'influencer le présent pour se construire un meilleur lendemain, ce sont presque des banalités que tout le monde connait. or ce n'est pas son cas. ce pourquoi, à défaut de se noyer dans le passé, il préfère se focaliser sur le présent, l'avenir bien trop éloigné pour son petit champ de vision (qui ne l'imagine tout simplement pas exister au delà les années).

Wipe you clean with dirty hands

Âme
cachée


i. picture perfect ; au sein de cette flotte moderne, petit prince se fait petite vague traditionnelle, dérivant du courant principal. amoureux de broderie, de tissu satiné, d'ornements couleur or, elles habillent son corps, à la manière des livres perchés dans la bibliothèque du salon, à la manière de ses parents, et de ses parents avant. amoureux de la grâce que sa culture offre, il se fait cependant également appeler homme moderne, s'opposant à des principes qui auraient été autrefois juges de sa propre masculinité : broches, hanfu et qipao faites sur mesure, exposition et goût prononcé pour la grâce, la beauté. longtemps les hommes se sont privés de prendre soin d'eux, de se mettre en avant, par peur d'être critiqué, pointé du doigt comme étant moins qu'un homme. jiayi est fier, de n'avoir eu à lire ces récits qu'à travers pages jaunâtres et biscornues, car il a grandi avec des barrettes travaillées faites d'or ornant ses cheveux, des robes traditionnelles, mettant en avant sa silhouette, faites de soie, des jambes parfaitement épilées (bien que la pilosité ne soit chez lui un réel problème), pour montrer à tous que les armoiries liu ont toujours reposé, et reposent toujours, sur une distinction et une perfection aussi dignes que leur richesse.  ii. holy ; bercé sous le signe de la croix depuis son berceau, le petit jiayi a été élevé avec la passion du christ enivrant sa demeure et les propos de ses parents. influencé depuis un très jeune âge, il a longtemps cru à cette force supérieure jugeant de ses pensées et actions, toujours très humilié et plein de remords suite à un faux pas. la robe noire, le pendentif autour du cou, les notes sacrées, chaque weekend, son devoir (en tant que parfait fils) était de participer au sein de la chorale de l'église. comme tous les contes marmonnés par ses parents, jiayi y a cru, à ce dieu. et puis il a cessé d'y croire, comme tout le reste. iii. deadly water ; il a toujours fait rire, que petit prince sache utiliser la violence, fasse part de cet organisme tentant de renaître. car ses jambes ne sont pas les plus grandes, son enveloppe corporelle pas la plus imposante ni intimidante, sa voix trop faible, trop douce. longtemps on a pu croire pouvoir l'écraser en se basant sur des apparences, sur une fragilité pouvant murmurer gueule de victime. longtemps ils se sont trompés, car ils ignoraient que le silence sait lui aussi être violent.  iv. ripped at every edges (but still a masterpiece) ; son corps est canvas, tableau recouvert d'esquisses que ses propres doigts ont dessiné tout d'abord au sein d'un carnet, qu'il a ensuite décidé d'exposer à un professionnel, pour l'encrer en sa chair. ils possèdent tous une signification qui lui appartient, qui représentent tout à ses yeux. situé sur l'étendu de son dos, par dessus peau torturée, repose un cerisier fleurissant, camouflant d'anciennes blessures, ainsi qu'un ancien tatouage, ancien prestige de sa famille, auquel il n'appartient plus.  quatre autres parties de lui-même se trouvent exposées fièrement sur ses bras, à l'image d’œuvres d'art au sein d'un musée. le premier, situé à l'intérieur supérieur du côté gauche, représente un serpent chassant sa proie : un innocent papillon, inconscient de ce qui est sur le point de lui arriver. inscrit sur l'étendu du bas,  on peut y lire le second sous la forme d'un sablier, à l'intérieur duquel les grains de sable sont personnifiés à l'image d'un couple s'enlaçant. sur le bras droit, à même hauteur du serpent, sont dessinées deux mains, contrôlant telles des marionnettistes un cœur et un cerveau. finalement, le dernier, faisant face au sablier, représente un renard recroquevillé dans son sommeil, son corps donnant vie à une nouvelle faune et flore. tous forment ensemble une histoire, une histoire que seul lui peut conter, mais préfère imager. (bonus pour vous si vous trouvez la signification des tatouages ehe) v. like broken satellites ; de vilaines cicatrices ont trouvé refuge sur l'étendu de son dos : de longues lignes blanchâtres le recouvrent, taillant en profondeur sa peau, créant de fines crevasses, comme si dessinées au couteau une par une. vestiges de sa captivité, elles ont longtemps hanté ses nuits, la douleur vive et criante. en ces temps, deux années après, jiayi ne les ressent plus. or il ne les a pas oublié pour autant. comme une honte sur son esprit, l'enfant déteste depuis s'exposer, même seul. il ne supporte pas les mains étrangères au contact de sa peau, décline toute forme physique, même la plus amicale qui soi. gagner sa confiance, remarquer des efforts de sa part quant à s'ouvrir d'avantage, être plus tactile, c'est comme un feu de cheminée en plein hiver, il vous réchauffe le cœur. car jiayi reste un être aimant, qui aime son prochain, mais craint d'être blessé par ce dernier. vi. my happy little pill ; fut un temps, jiayi planait. il perçait sa peau à l'aide d'une aiguille, s'injectait du faux-bonheur au sein de son organisme, coulant dans son sang. tourner la page, se remettre sur pied, sourire, sortir dehors, vivre, ces tâches furent compliquées pour le petit du haut de ses maigres dix-sept ans, l'amertume de l'abandon et la trahison pesant sur ses maux. des mois, c'est ce que ça aura duré, et lui aura pris, pour les jeter, les mettre à la poubelle, ses happy pills, ses remèdes-poisons. comme toute addiction, il suffit d'une sévère chute quelconque pour que le désir de reprendre surgisse de sa cachette, tapit dans un petit coin douillet de son esprit. or jiayi n'y a pas retouché depuis, et se bat pour que cela reste ainsi. vii. a kitchen sink to you is not a kitchen sink to me ; aux yeux de beaucoup, faible serait le meilleur synonyme pour décrire et qualifier l'orphelin. il a l'apparence pour, a mis des mois à se redresser, demeure encore à fleur de peau lorsqu'il n'y a plus que ses propres pensées et son reflet. ce qu'ils ignorent cependant, c'est qu'ils ont tord. comme toute expérience marquante, des cicatrices restent, des ombres du passé également. mais les vestiges d'une bataille n'abandonnent pas derrière elles que pertes et tristesse, elles annoncent vers un autre étendu une victoire, de l'espoir, de la volonté. c'est le cas de jiayi, petit jiayi, qui a du découvrir l'âge adulte sans parents pour le guider, le rassurer quand l'angoisse l'empêchait presque de respirer. les traumatismes l'ont aidé à tirer un trait sur eux, à se prendre en main, montrer aux autres qu'il n'est pas un lâche, ni un faible, et encore moins une victime. même si confronter sa propre réflexion reste difficile, même si les insultes et les regards désapprobateurs peuvent être la raison derrière ses larmes le soir, même s'il n'est pas la personne la plus stable, faible, ce n'est pas ce qu'il est. car jiayi a grandi avant l'heure, et sait mieux que quiconque quand s'oublier à la lueur du petit jour pour faire ce qu'il a faire sans laisser les émotions prendre le dessus sur sa sagesse. ses démons, ils chassent de nuit, quand il s'expose finalement, à l'abris de tout regard. et ces moments là, personne n'a le droit de les juger, car ils ne concernent que lui.  viii. blood sweat and teers ; derrière une apparence que jiayi aime afficher comme confiante, sure d'elle même, se cache en réalité une incertitude maladive. complexé et angoissé à l'idée d'être remplacé ou jugé incompétent, l'orphelin jure par la productivité et la perfection, en sachant ironiquement qu'elle n'existe que dans les idéaux. ses mains se doivent de toujours fabriquer, son esprit de penser, son corps entier de s’entraîner. chaque seconde compte, si bien que l'enfant dort très peu, pour ne pas succomber au remord d'avoir été paresseux et de s'être reposé quand il aurait clairement pu perfectionner des armes, concocter des potions, ou tout simplement lire, de quoi ajouter plus de culture à son savoir. ce désir de s'auto-prouver, autant à lui qu'aux autres, est clairement malsain, résultat d'un abandon qui lui laisse penser que seul l'utilité compte, et qu'il n'y a que ça qui lui sauvera la peau. pourtant, c'est aussi une qualité que beaucoup admirent, car jiayi n'abandonne rien, et ce, même si la tâche semble intimidante, impossible à accomplir. non seulement son sens du sacrifice lui est bénéfique, mais c'est également un atout majeur dans sa profession, car toujours prêt à agir, à aider dans le besoin, et à partager les différents savoir qu'il a cultivé pendant des années d'ennuie. ix. like a telescope, i will pull you so close, til no space lies in between ; l'amour ne m'intéresse pas, je ne suis pas fait pour les relations de couple, de toute manière, personne ne m'aimerait, je me porte très bien sans. toutes se sont échappées des lèvres du petit prince. plus que la vérité, ceux sont des mensonges que le petit a créé, et s'est forcé de croire. ses maux repoussent et réclament, craignent, et nécessitent. aveuglé par la peur, son besoin d'être aimé et désiré est brûlant, son corps habitué à la braise. tel un rêveur, il s'enferme au sein d'un cocon, dans lequel il juge ne mériter nul amour, nul amant, tout en admirant par la fenêtre ces âmes-sœurs, espérant qu'un jour cela puisse être lui, depuis sa tour d'ivoire (ou depuis son cachot). x. no son of mine ; le sang coulant dans ses veines, la couleur de ses prunelles, les courbures de son corps, les traits de son visage de porcelaine, il les renie tous. la somme impensable au sein de son coffre fort, ses anciens habillements qu'il chérissait tant, cette notion lointaine du mot famille, il les renie tous. il est fils de mère nature, petite constellation dans cet océan vaste parsemé d'étoiles. triste amoureux de ses racines, il les a abandonné derrière lui, à la lisière d'un carrefour et leur a dit adieu. petit prince a emprunté ce chemin seul, sans aucun repère, comme vide. on l'a dérobé de sa tour, on l'a fait pleurer, et fait croire qu'ils viendraient pour lui, et ce jour-là, petit prince réalisa que dieu n'existe pas, que l'amour est un concept mainstream qu'on ne trouve que dans les livres de la bibliothèque, et qu'on lui avait menti. depuis le début. qu'il n'était pas leur petit trésor, leur unique fierté, le fruit de leur union, le plus sacré de tous. il n'était rien. et depuis, c'est ce qu'ils sont devenus également. rien.


- HEROES NEVER DIE -



Dernière édition par Jiayi Liu le Ven 13 Jan - 14:53, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 10
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : monsterplaza
▲▼ avatar : jeon jungkook
▲▼ crédit(s) : neo venus

▲▼ âge : dix-neuf ans
▲▼ nom de code : dawn
▲▼ rang au sein d'OW : attaquant
▲▼ race : mortellement humain
▲▼ position dans les partis : partagé, honnêtement ni en faveur des hommes ni des omniaques
▲▼ métier : polyvalent, il est capable de tout en l'échange d'une bonne somme

▲▼ signe(s) distinctif(s) : (visibles) divers tatouages sur les bras, une brûlure autour des deux poignets (dissimulées) de nombreuses cicatrices recouvrent son dos
▲▼ dans tes poches : quelques pièces abandonnées, un canif, des mentos, et quelques miettes, restes des biscuits qui finissent d'avantage écrasés que mangés



- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 0:41



Leave the horror here

SOMEBODY STOLE MY CAR RADIO
and now i just sit in silence.



N'IMPORTE OU HORS DU MONDE
cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit.
— baudelaire, le spleen de paris.


l'esprit brouillard, le néant blanchâtre au creux de ses prunelles célestes, le gamin sèche du revers de sa fébrile main l'humidité naissante contre sa peau porcelaine, fruit de son esprit torturé. les sombres poches habillant ses traits, dessinées à l'ancre permanente, sont plus prononcées que jamais. des tâches noirâtres virant au gris saturé se propagent contre ses joues rosées, son maquillage gâché, ruiné par la faiblesse de sa conscience, de ses maux. ses pensées sont hantées, maudites. ses démons, tapis dans l'ombre, se font chasseurs, s'arment de leur dague la plus aiguisée pour le déchirer, tant de l'intérieur, que de l'extérieur. la conscience d'être proie est une évidence pour l'enfant au regard brisé, l'expérience de la traque, de la survie plus que réelle et vive en ses sens. pourtant la confusion et l'impuissance demeurent, s'encrant en ses pores telles des griffes acérées, prêtes à le mettre à nu et le dévorer. perdu. c'est ce qu'il est. perdu dans les étoiles, hors du temps, hors des frontières humaines, hors de lui même, incapable de mettre un nom sur les névroses de son esprit, destiné à les subir en martyr. recroquevillé sur lui même, le souffle court, jiayi n'arrive pas à respirer, lutte à laisser l'oxygène pénétrer ses poumons. un gémissement peiné se dérobe de ses lèvres écorchées, tandis que des rivières deviennent océans, ses orbites brûlantes par des flots colériques, dans lesquelles le petit ange se retrouve naufragé.

noyé par cette solitude, cet abandon.
cette idée qu'il ne représente rien, ne mérite rien.
qu'il n'est qu'un déchet,
prêt à être jeté et oublié.

✧✧✧

le pinceau perché entre ses doigts, l'artiste maudit recule de quelques pas pour contempler avec un sourire éphémère la naissance de sa création. la manière dont ses lèvres s'étirent pour former cette expression de satisfaction semble forcée, presque fausse, maussade, une certaine once de mélancolie au sein de ses iris brillantes. son index, timide, frôle la toile, remarquant sa texture, les traits volumineux qu'il a abandonné ici, mélange de colère et douceur, les contours brusques, pourtant nets et méticuleux. il dessine du bout de sa peau, celle qu'il a créé, retranscrit du fond de ses souvenirs, avec le désir de la tenir, la serrer contre lui, ne jamais la laisser partir, s'enfuir. car bien que ce soit le cas, dans la réalité de son canvas, ça ne l'est guère dans la sienne. le regard de jiayi s'assombrit, la colère montante. plus il détaille son travail, plus il a l'impression d'être moqué par ce dernier, comme s'il cherchait à le provoquer. fou, il le déchire, le brûle, le réduit en cendres, à l'image de ses espoirs vains.

le rêve, l'espoir, l’échappatoire.
ce sont ces bouées de sauvetage que le naufragé avait en tête.
une manière à lui de tenter de se sauver, de lui même, du monde entier.
or, le courant l'emporte, l'étouffe, quand le sourire épuré de ses créateurs n'existe que sur papier.
et guère dans sa réalité.

✧✧✧

le petit prince a dans ses lointains souvenirs huit ans, lorsque ses petits pieds se tiennent timidement en face de tous ces fidèles, vêtus de noir, le symbole du christ pendu autour de leur cou telle une ancre, les faisant patauger, couler dans imbécillité. ses lèvres s'étirent dans un petit sourire fier, arborant les couleurs de l'innocence. ses iris scintillants perçoivent des mains s'agiter au fin fond de la salle, appartenant à des visages familiers. elles l'encouragent, à se tenir droit, s'élever parmi les autres, bercer ses frères et sœurs. jiayi, obéissant petit jiayi, clos ses paupières, s'imagine monts et merveilles, se voit voyager au delà de terres et mers, loin, toujours plus loin, partout. il se sent respirer, en paix, sa conscience autre part qu'ici, qu'au royaume du mensonge, de la fausseté. les retentissements assourdissants cognant contre les parois de la maison du seigneur l'agrippent par les chevilles, le ramène à terre, leur poigne acérée autour de sais maigres os. des chaines invisibles les entourent, le rêve mis à la porte et la réalité la leur barrant. ses paupières s'ouvrent péniblement à nouveau, sur une caricature presque atrophiée du fruit de son existence, les râleries chancelantes du haut de ses lèvres venimeuses. les années passent, les attentes s'empilent, les rêves et aspirations s'envolent. sa timidité et sa discrétion ne sont plus jugées adorables. elles sont pointées du doigt, on les piétine, on lui dit de grandir, d'être ferme, de faire pousser des épines au sein de son être fleurissant. les bleus arborant sa peau sont négligés, ils n'y prennent plus attention, rejettent la faute sur son incapabilité (et non sur le marmot qui le déteste tout autant que son père déteste le sien, et prie chaque soir pour le voir mort demain dès l'aube).

petit prince se voit voler des joyaux de sa couronne, par des étrangers, des amis, des protecteurs.
il ne comprend pas, on ne lui donne aucune explication, si ce n'est des pensées-angoisses naissant et s'installant au sein de son psychisme.
il se demande ce qu'il a fait de mal, ce qu'il a fait de travers, se torture à faire mieux, toujours mieux.
quand l'enfer, n'est pas si pieds sous terre comme on lui a enseigné.
quand l'enfer, c'est simplement les autres, dont la quête est égoïste et destructrice.  

✧✧✧

cher jiayi,
le temps passe vite, pas vrai ? c'est impressionnant, quand on réalise à quel point il se défile sous nos pupilles, sans qu'on ne puisse interférer d'une quelconque manière.
je me souviens, de l'anxiété luisante au sein de tes prunelles, de tes ongles rongés à vif, de ta mince peau sur tes petits os, de cette lueur s’affaiblissant en ton être, mourante.
tu étais jeune, trop jeune. pourtant c'était plus fort que toi. tu essayais si fort.... de leur plaire, d'être digne à leurs yeux, malgré toute la pression et les attentes qu'ils empilaient sur tes petites épaules. je me souviens de la peine dans tes pauvres yeux fatigués, par les larmes, les nuits blanches, les déceptions. je me souviens de tes multiples crises, liées à ton surmenage, au fait que tu ne mangeais plus vraiment, ne vivais plus.
je t'ai vu mourir, et je n'ai pas réagi.
je m'en veux. je me déteste pour ça.
car tu les as souvent pensé responsables de ta condition, quand la pression, la douleur, tu te les infligeais toi-même.
« la beauté blesse le plus. »
tu avais tendance à répéter ce dicton. encore et encore. comme si tu essayais au fond de te prouver quelque chose, de te rassurer. de quoi, et à la place de qui.... ça, je ne le saurais peut être jamais, mais je me souviendrais toujours de ton explication, à pourquoi tu aimais autant cette expression.
« le beau fascine, le beau rend aveugle, blesse et manipule. le beau, c'est un mal déguisé en bien, prêt à semer le chaos parmi ceux lui prêtant attention. et le pire, c'est que parfois, les dommages collatéraux sont involontaires. car la beauté est toujours beauté, elle ne décide guère quand cesser de l'être, tandis que les hommes sont destinés à se battre pour elle, jusqu'à déverser larmes et sang. tant d'êtres humains cherchent la beauté, quand elle n'est que malédiction, causant corruption et violence. »
ça m'avait fasciné, car plus tes lèvres déversaient ces propos, plus elles t'illustraient, toi.
toi, cet enfant qu'on a limité à un canvas blanc, et dont on s'est permis de remplir et façonner sans ton accord.
à leurs yeux, tu es un petit prince, un être fragile, un trésor gardé au sein d'un coffre fort, à l'abris des regards perfides. ils t'enfermaient, par égoïsme certes, mais on sait tous quelle était la réelle raison. tes parents cherchaient tellement... c'était inévitable, qu'on finisse par vouloir s'en prendre à toi. ils le savaient. c'est pour cette raison que plus les années passaient, plus le monde extérieur devenait étranger. je sais que c'est blessant... de savoir qu'ils étaient conscients des risques depuis le début, et qu'ils n'ont rien fait pour te garder en sécurité.
je sais que ton cœur a saigné lorsqu'ils t'ont dérobé. l'innocence et la naïveté luisaient encore au creux de tes prunelles étoilées. malgré la peur, malgré la piètre condition dans laquelle tu étais, tu leur tenais tête, affirmais fièrement qu'ils viendraient, qu'ils feraient quelque chose, tout, n'importe quoi. ils ont voulu tester tes propos, t'utiliser comme sujet. coup après coup, cliché après cliché, tes poignets se déchiraient, agressés par ces liens qui te retenaient et dont tu essayais de fuir avec acharnement, les attaques violentes contre ton dos dénudé. ils ont tout pris, et tout envoyé, en attente d'une quelconque réponse. ton corps a git contre ce sol froid et incroyablement dur pendant des jours, des semaines. et l'espoir s'envolait avec. tu ne voulais pas te montrer faible en face d'eux, tu luttais à rester composé, fort, parce que tu n'as jamais apprécié cette image fragile à laquelle on t'a toujours associé. les flots coulaient silencieusement cependant lorsque la porte lourde se refermaient derrière eux chaque nuit. depuis, tu ne t'es jamais réellement remis de leur abandon. malgré ce que tu as traversé, malgré les photos qui leur ont été envoyées, ils n'ont jamais donné signe de vie. quelque part dans ton désespoir, tu imaginais ta mère s'opposer à ton père, car tu es persuadé qu'il est le seul à t'avoir tourné le dos. pourtant, même cette supposition n'a pas suffit à sauver l'innocence de ta mère, qui t'a tout autant abandonné que celui que tu essayais tant de plaire.
c'est cette réalisation, qui t'a fait grandir, qui t'a poussé et même menacé à sortir de là, t'évader et disparaître dans la nature, tel un fantôme du passé, sans racines ni identité.
revenir à la vie normale, repartir à zéro, ça n'a pas été simple. tu as trouvé réconfort dans les bras de l'addiction, dans l'auto négligence, mais ça n'a duré qu'un temps, car le jiayi que je connais déteste l'idée d'être faible, et sait qu'il ne l'est pas. sinon comment aurait-il pu tout arrêter, comment aurait-il pu se remettre sans aucune aide extérieure, comment aurait-il appris à être heureux et à tirer puissance de ses peines. j'ai toujours admiré ta volonté, à devenir une meilleure personne, à prouver que la force est ta plus grande qualité, en prouvant à tellement de personnes que pour t'atteindre il faudra plus que ça. je suis fier de toi, car ce que tu as vécu est un véritable paradoxe dans lequel les deux issues majeures sont se remettre, ou sombrer. j'ai eu peur pendant un temps, que le deuxième serait ton sort, que tu n'arriverais jamais à retrouver un désir de vivre, de te mettre en quête du bonheur. et j'ai eu tord de douter de toi. (je n'ai pas été le seul)    
t'en as chié jusque là, t'en as toujours chié. mais crois moi, c'est pas maintenant qu'il faut faiblir et tout lâcher. tiens bon, parce que de toute manière, c'est ta seule option.
garde la tête au dessus de l'eau, n'oublie pas pourquoi tu te bat, et de prendre soin de toi.
je t'aime.

liu jiayi

I'm the fury in your head

MONSTERPLAZA


les parties libres de l'enfer ugggh alors moé c'est monsterplaza, jo pour les intimes  :you: je rejoins la team nord-est de la france, j'ai vu qu'y avait du peuple ça fait plaisir  :perv: sinon j'ai vingt-ans, j'suis en psycho, pi je passe de 4 de moyenne en maths et en physique à étudier de la biologie et des stats ça fait aucun sens #le rip. le rose, les trucs aesthetic, l'astrologie, les chats, et le taboulé c'est ma vie, parlez m'en :ouh: En cas de disparition, acceptes-tu que nous utilisions ton personnage pour une intrigue/event ? ▲▼ yep tutafé.


- HEROES NEVER DIE -



Dernière édition par Jiayi Liu le Ven 13 Jan - 14:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 27/12/2016
▲▼ avatar : lee ji eun (iu).
▲▼ crédit(s) : moi-même, myrtille.

▲▼ âge : vingt-trois ans à souffrir de tes imperfections.
▲▼ race : humaine, la peau te colle aux os alors que ta vie s'échappe un souffle à la fois.
▲▼ métier : escroc, arnaqueuse, ombre hantant les rues de neo.

▲▼ dans tes poches : divers couteaux, quelques eons volés, une fausse carte d'identité.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 0:42

BABY LOOOVE
JE RÉSERVE MA PLACE :gn:

edit je suis heureuse que tu te sois décidée à venir nous rejoindre :koeur:
t'sais déjà ce que j'en pense de ton ptit bout d'amour :kiss:
finis vite cette fiche qu'on fasse de belles choses :ouh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 162
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : erebor, loïse
▲▼ avatar : the kpop dude (tae)
▲▼ crédit(s) : nerd.com (avatar)

▲▼ âge : vingt-deux ans
▲▼ race : misérablement humain
▲▼ position dans les partis : neutre, déçu par la politique
▲▼ métier : star montante du gaming

▲▼ signe(s) distinctif(s) : la bouche en cœur et le regard blasé
▲▼ dans tes poches : un peu d'argent, un baume à lèvres, des broutilles toutes aussi inutiles que lui




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 1:07

KOOKIE + CE PERSONNAGE QUI PROMET
i'm jungshook :blbl: :blbl: :blbl:
j'adore tout ce que je vois, c'est trop beau, réserve moi un lien parce que ce petit me plait bien :perv: :perv: bienvenue ici et bon courage pour la suite de ta fiche :*-*:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 16
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : william.
▲▼ avatar : matthew daddario.
▲▼ crédit(s) : caraphernelia (avatar), anaëlle (signature).

▲▼ âge : vingt-neuf ans.
▲▼ nom de code : apollo.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain.
▲▼ position dans les partis : pro-omniaque, donateur régulier du parti promnium.
▲▼ métier : pdg de frost industries, une société pharmaceutique hautement renommée.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : deux prothèses composées d'un alliage de titane et d'iridium à la place de ses jambes, amputées il y a dix-sept ans.
▲▼ dans tes poches : des versions miniatures de ses flèches, un portefeuille avec la photo de ses parents dans la poche intérieure, des lunettes de soleil et un téléphone portable dernier cri.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 1:14

Un attaquant, ça c'est la classe, et en plus ton nom de code il claque :hysteric:
Bienvenue futur coéquipier, bon courage pour la rédaction de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 44
▲▼ implanté depuis : 26/12/2016
▲▼ pseudo : Koo koo ou Zreyta selon les endroits
▲▼ avatar : Freema Agyeman
▲▼ crédit(s) : Alan // solosand

▲▼ âge : 28 ans
▲▼ race : humain
▲▼ métier : petits boulots, street artist

▲▼ signe(s) distinctif(s) : un papillon tatoué sur l'épaule
▲▼ dans tes poches : quelques bombes de peinture au fond d'un sac à dos usé

And now go, and make interesting mistakes, make amazing mistakes, make glorious and fantastic mistakes. Break rules. Leave the world more interesting for your being here. Make good art.


- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 12:03

Bienvenue ! Aaaah un personnage sur le spectre asexuel, c'est cool ça, c'est rare ! Et puis ce perso est a l'air super, bon courage pour la suite de la fiche ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Ven 30 Déc - 16:13

y'a woody sur ton avatar. :kyu:
t'es tout jouli. t'es tout mignon. viens j't'adopte et j'te fais des couettes, petit chat. :gn: :kawaii: bienvenue et bonne chance pour ta fiche, tu déchires. :ouh:

_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Dim 1 Jan - 22:18

MAIS
D OU VIENT CETTE QUOTE
JE LA CONNAIS ELLE EST DANS MON MEMO DE QUOTE
MAIS PK ?
ELLE VIENT D OU ??
CA ME STRESSE ! olalalaah bon allez je me détends

BIENVENUE EN TOUT CAS bah du coup j'adore ton titre héhéhééh What a Face What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 10
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : monsterplaza
▲▼ avatar : jeon jungkook
▲▼ crédit(s) : neo venus

▲▼ âge : dix-neuf ans
▲▼ nom de code : dawn
▲▼ rang au sein d'OW : attaquant
▲▼ race : mortellement humain
▲▼ position dans les partis : partagé, honnêtement ni en faveur des hommes ni des omniaques
▲▼ métier : polyvalent, il est capable de tout en l'échange d'une bonne somme

▲▼ signe(s) distinctif(s) : (visibles) divers tatouages sur les bras, une brûlure autour des deux poignets (dissimulées) de nombreuses cicatrices recouvrent son dos
▲▼ dans tes poches : quelques pièces abandonnées, un canif, des mentos, et quelques miettes, restes des biscuits qui finissent d'avantage écrasés que mangés



- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Mar 3 Jan - 12:08

vos compliments me rendent tout chose je- :blbl: j'espère que la suite sera à la hauteur de vos espérances ahskfks
d'ailleurs je vais au cas où vous demander un délai, avec les fêtes et le retour à l'école j'avoue que je n'ai pas eu le temps, mais je m'y penche dès ce soir :you:

eris + la douceur, je t'aime bb  :ouh:
yesung +jte garde une belle place au chaud tkt pas poussin  :perv:
vance + j'ai vachement hésité mais je suis bien d'accord au final, attaquant c'est vraiment cool  :v:
isadora + je te remercie de l'avoir remarqué ça fait toujours plaisir! je ne peux qu'approuver
alan + chu tout à toi sans soucis, cole c'est ma vie et petit chat c'est le surnom le plus adorb qui existe :blbl:
roman + j'avoue que j'ai ri à ton désespoir ahaha, normalement la quote vient d'un livre, mais elle a tellement été tournée et retournée qu'au final y a beaucoup de variantes (like tes desirs font/sont désordres etc), mais je préférais celle là qui si ça se trouve j'invente :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 54
▲▼ implanté depuis : 25/12/2016
▲▼ pseudo : Solosand ou aude, ou audor, jsuis pas difficiiiile
▲▼ avatar : Jake Gyllenhal.
▲▼ crédit(s) : Tik Tok

▲▼ âge : 31 ans.
▲▼ race : Humain.
▲▼ position dans les partis : bat les couilles.
▲▼ métier : Trésorier de la compagnie Procyon.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : Un tatouage en forme triangle sur le poignet, un autre en tête de mort géométrique dans le dos. Toujours une bague avec une pierre de marbre vert au doigt. Et une gueule de chien battu aussi.
▲▼ dans tes poches : Des boutons de manchette en porphyre (ça lui porte chance), un pistolet (petit, 6 balles à tout casser), un casse-tête en fer (vous savez, les deux petits bouts à détacher l'un de l'autre), et une montre. pas au poignet, ça l'encombre.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Sam 7 Jan - 10:39

Oooooooooooh bah moi je connaissais la variante
Des désirs sont des ordres
Des désires sont désordre
je trouvais ça vraiment grave grave bégé **

brefallezjetelaisseenpaixhuhu :ouh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Lun 9 Jan - 19:12

yo petit chou. :you: ça fait une semaine que ta fiche a été commencée et n'est toujours pas terminée ! on te déplace dans les fiches en danger, tu as quatre jours pour demander un délai. dépassé celui-ci tu seras supprimé. n'hésite pas. :ouh: :kawaii: :*-*:

_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 10
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : monsterplaza
▲▼ avatar : jeon jungkook
▲▼ crédit(s) : neo venus

▲▼ âge : dix-neuf ans
▲▼ nom de code : dawn
▲▼ rang au sein d'OW : attaquant
▲▼ race : mortellement humain
▲▼ position dans les partis : partagé, honnêtement ni en faveur des hommes ni des omniaques
▲▼ métier : polyvalent, il est capable de tout en l'échange d'une bonne somme

▲▼ signe(s) distinctif(s) : (visibles) divers tatouages sur les bras, une brûlure autour des deux poignets (dissimulées) de nombreuses cicatrices recouvrent son dos
▲▼ dans tes poches : quelques pièces abandonnées, un canif, des mentos, et quelques miettes, restes des biscuits qui finissent d'avantage écrasés que mangés



- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Mer 11 Jan - 22:50

j'aVANCE, promis je termine tout demain, j'suis enfin libre de mes cours interminables :you:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

glitch in the system

▲▼ fils reliés : 385
▲▼ implanté depuis : 31/07/2016
▲▼ pseudo : ex machina, laura.
▲▼ avatar : cole sprouse.
▲▼ crédit(s) : kaka le plus beau des kakas.

▲▼ âge : 22 balais à tirer, avec antécédent d'adolescence foirée.
▲▼ nom de code : lag, ça rame, ça bug, ça déconne et ça foire. ça lag quoi.
▲▼ rang au sein d'OW : soutien.
▲▼ race : humain à en crever, malgré la touche fake qui fait douter une seule seconde.
▲▼ position dans les partis : s'en tape comme de la dernière pluie.
▲▼ métier : hacker à temps plein, bidouille, tripatouille et jazzman au bow-tie.

▲▼ signe(s) distinctif(s) : oeil droit robotique, un nano-oeil presque crédible.
▲▼ dans tes poches : des fruits secs, de la poussière, une bague rouilée et des vieux tickets périmés illisibles. on oublie pas bien sûr, le propulseur dans la ceinture, au cas où.




- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Sam 14 Jan - 20:47



il est des nôtres

move
bitch

dude. ta plume est magnifique. juste magnifique. c'est fou comme les mots s'enchaînent et se complètent, comme tout est lié, comme tout est... dingue. ouais. franchement je woh, fuck. jiayi est un putain de personnage de qualité, j'ai .. trop hâte de le voir évoluer. :rip: :rip: et mon dieu je veux un lien, le meilleur all over the world stp. :gn: j'te valide, pis merci d'avoir mis twenty one pilots, ET D'AILLEURS J'PEUX AVOIR LE NAME DE TON LULLABY LA ? J'SUIS AMOUREUSE UN PEU BCP. :blbl: :blbl: :blbl: :blbl:

Bravo à toi l'affreux ! Cette fiche annonce ta libération, après la galère de la fiche tu vas devoir faire tout ce qui est administratif. Une fois ceci fait, tu pourras enfin te balader dans les rues de Néo. :ouh: Pour ce qui est de l'avatar, t'as pas trop à t'inquiéter ! Si t'as bien fait ton boulot ça a déjà été recensé, si c'est pas le cas hésite pas à MP un admin. Du reste on va te demander de passer par ce coin avant toute chose. Pour tout ce qui est maisons, partis, noms de codes, d'omniaques, etc. Bref ce qui est relou mais une fois que c'est fait t'es bien ! Ensuite c'est assez free, tu peux parfaitement aller te faire des liens comme aller te créer un un scénario, tout dépendra de ton envie du moment.

Bien évidemment, une fois que tu seras en paix avec toi-même, tu pourras écrire avec nous. Et on espère que tu t'éclateras bien en notre compagnie, on t'fait des bisous sur les fesses - parce que grouh. :copul: :ouh: :lele:

:baye: :baye: :koeur:

- heroes never die -


_________________
lag ▲▼ you can break me, burn me, bury me alive; but as long as i'm still breathing it will never be over. i will hunt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

walk in harmony

▲▼ fils reliés : 10
▲▼ implanté depuis : 28/12/2016
▲▼ pseudo : monsterplaza
▲▼ avatar : jeon jungkook
▲▼ crédit(s) : neo venus

▲▼ âge : dix-neuf ans
▲▼ nom de code : dawn
▲▼ rang au sein d'OW : attaquant
▲▼ race : mortellement humain
▲▼ position dans les partis : partagé, honnêtement ni en faveur des hommes ni des omniaques
▲▼ métier : polyvalent, il est capable de tout en l'échange d'une bonne somme

▲▼ signe(s) distinctif(s) : (visibles) divers tatouages sur les bras, une brûlure autour des deux poignets (dissimulées) de nombreuses cicatrices recouvrent son dos
▲▼ dans tes poches : quelques pièces abandonnées, un canif, des mentos, et quelques miettes, restes des biscuits qui finissent d'avantage écrasés que mangés



- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    Sam 14 Jan - 21:13

la douceur dans tes mots je- :blbl: :blbl: :blbl: merci pour ces compliments, j'étais tellement pas fière :blbl: je te réserve la plus belle place qui soit :blbl: puis YES APPRECIE L'UNDERRATED LULLABY QUE TU PEUX TROUVER ICI MEME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



- heroes never die -

MessageSujet: Re: mes désirs sont désordres ♡    

Revenir en haut Aller en bas
 

mes désirs sont désordres ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mes désirs font désordre ? (Morty)
» [Sengoku basara] [MA] Vos désirs sont des ordres
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▲▼ HEROES NEVER DIE :: 
de chair ou de métal
 :: Puces implantées :: Aux portes blindées
-